« …ma place dans l’iMMMensité…  » / Maison d’enfants à Caractère Social

« Ma place dans l’iMMMensité » (75cm X 145cm)  a été conçue en 2018 pour la restitution de la résidence de Maison d’Enfants à Caractère social de Port-Sainte-Foy-et-Ponchapt. La phrase sera installée dans le hall et visible/lisible depuis le couloir où les enfants attendent leur tour pour entrer au réfectoire le midi.

34124938_10215789285102738_2534048803632185344_n

Cette pièce est réalisée à la manière d’une enseigne lumineuse en aluminium brut sur laquelle on peut déchiffrer une phrase manuscrite lumineuse (jaune soleil N°1037) : « Chaque jour, je trouve ma place dans l’immensité ». La liberté du message solaire où l’artiste s’autorise à tripler le « M » d’immensité, tout en contraste avec l’aluminium brut, transcende une réalité qu’est la vie imposée dans une institution pour des enfants ou des adolescents. La vie dans une Maison d’enfants répond à la fois parfaitement aux principes de protection des mineurs ; il s’agit donc pour les enfants de grandir dans un cadre structurant et structuré et paradoxalement fermé avec des horaires fixes d’une vie collective. Cette phrase s’est imposée comme un dernier message de transmission positive aux enfants, adolescents et jeunes adultes avec qui la plasticienne a partagé le quotidien pendant plus d’un an :
« J’ai, au terme de ma résidence, ressenti le désir de proposer une phrase qui relierait chacun d’entre-eux à espace profane plus vaste que celui qui les protège dans l’immédiat. C’est le pari d’offrir une conscience de soi dans un espace permanent pour des enfants placés et souvent déplacés à plusieurs reprises, un espace qui ressemblerait à la confiance en soi, à une poésie de l’attention ou encore un apaisement actif « . Valérie CHAMPIGNY
L’emplacement des mots, dans un alignement volontairement précaire, reste une invitation à sciemment en désorganiser l’ordre et à chercher ou trouver sa place dans un autre combinaison de lecture.

Valérie Champigny est intervenue avec différentes formes de créations participatives tout au long de sa résidence. Elle travaille avec des messages, des écritures, des boîtes à mots. Elle a notamment, à l’occasion du Printemps des poètes 2017, impliqué dans l’écriture, les professionnels de la Maisons d’enfants avec les adolescents, les enfants, ce qui a donné lieu à une publication numérique  (éditions Mutuum).

Remerciements à Sébastien, Lucynda, Cédric, Léo, Joëlle, Majdouline, Florent, Théo, Wendy, Louane, Bader, Coralie, Anthony, Espéranza, Julia, Kevin, Océane, Océanne, Hugo, Lilian, Claire, …et bien d’autres… un soixantaine d’enfants…

 

 

………………………………………………………………………………………………………………………………………………..
………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Valérie Champigny intègre l’écriture à la pratique de plasticienne, elle anime depuis 2004 des ateliers d’écriture tous publics en bibliothèques, établissements scolaires …

« On ne vous pardonne pas de vous suffire à vous-même. »
Louis CALAFERTE

 

Zone de lectures / Ateliers d’écriture et de lecture / apprentissage collectif de poésies

J’ai une maladie, je vois le langage  – Roland Barthes (1915-1980)

Ateliers / workshops
À voix haute ou chuchotée, seule ou partagée…

– Ateliers et stages tous publics (écriture, lecture et poésie en collectif)
– Lectures partagées on line
– Lectures publiques participatives

Ateliers d’écriture, apprentissage collectif de poésies en prose (tous publics) :
– médiathèques,
– établissements scolaires tous niveaux,
– associations,
– maisons de retraite,
– centres de détention,
– hôpitaux,
– centres pour personnes non-voyantes…Ateliers ou stages : à la demande selon les publics
(techniques respiratoires, relaxation en début d’atelier)
– A travers une série d’exercices d’écriture d’expérimentation :
Expérimenter les boîtes à mots de Valérie Champigny
Ecrire à partir d’une image d’un lieu…
Transformer l’environnement proche…
– Faire l’expérience de la lecture publique :
Faire vivre son texte oralement seul ou à 2
Détourner la syntaxe, faire vivre les vides
Gérer ses émotions…
– Apprentissage collectif de poésies en prose (7personnes max / 2heures)Expressions orale et écrite, découverte de textes et poésies françaises et étrangères.
Récits, travail sur la mémoire, témoignages.
Approches du dessin et des arts plastiques, livres-objets.Editions :
Réalisation de cahiers numériques pour la restitution des ateliers ou stages.
– Publications Mutuum, restitution ateliers d’écriture, scolaires et tous publics.
exemple : « Un paysage dans mon assiette »
– Réalisation de publications numériques pour particuliers :
histoires personnelles, aide à la rédaction, mise en page…


Médiation :

Développement des pratiques amateurs(amator : celui qui aime) :
– Mise en place de stages, ateliers en établissement scolaire, association, collectivité, entreprise…
– Proposition de lectures partagées on line : pour jouer d’un bout à l’autre du monde, il est aujourd’hui très facile avec un mini laboratoire sonore de poche (kit main-libre et téléphone portable) et à travers la lecture d’extraits de croiser des voix. Cet échange de fichiers sonores permet de faire découvrir ou re-découvrir des auteurs d’autres continents, d’autres siècles, ou vos créations textuelles.
Lectures publiques participatives :
Après une restitution en bibliothèque ou établissement scolaire d’un atelier d’écriture collectif ou à partir de textes choisis.

Accès au lien >ZONE DE LECTURES

Cette mise en ligne d’extraits lus à haute voix ne se présente pas comme une démarche artistique en soi mais l’exercice participe à une réflexion au quotidien en dehors du champs des arts visuels qui nourrit l’ensemble de la pratique.

N’hesitez pas à prendre contact !
> Mail Valérie Champigny  : contact (@) mutuum (.) fr

« La lecture sert à transformer la solitude en communauté dénuée de ‘soi’. Une solidarité des ‘errants assis’ « . Pascal Quignard, XXXe traité, ‘Lectio’
L’eau gémit dans la gargoulette que je porte à mes lèvres.
« C’est un bruit frais », me dit celui qui n’en boit pas.
Je souris. Le son n’est qu’un gémissement.
Je bois l’eau sans rien entendre avec la gorge.
Fernando Pessoa.

 

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

Ressources radiophoniques