Article Sud-Ouest / Cité des chênes / Valérie Champigny

Article_SO_Résidence_V_Champigny_MORCENX

Article #SudOuest signé Claire Burckel, publié aujourd’hui, sur mon travail au sujet des maisons rondes de Morcenx-la-Nouvelle « la cité des chênes » aujourd’hui détruite.
Une série photographique que j’avais prise au moment des déconstructions est actuellement exposée à la Médiathèque François Mitterrand à Morcenx. Je serai présente le premier mars à 14h (journée de fin de l’exposition), pour échanger avec les anciens habitants et recueillir les photographies des familles déjà rencontrées…
#Architecture #MaisonsRondes #Morcenx #MorcenxLaNouvelle#NouvelleAquitaine #CitéDesChênes #ValérieChampigny#Champigny #RésidenceDeCréation #plasticienne #ContemporaryArt#ArtRelationnel

Article Résidence de création Valérie Champigny à Sortie 13 / Pessac (33)

Article Sud Ouest du 19 novembre 2018

Article_SO_Sortie13_Valérie_Champigny_2018

 

Article L’émer-veilleur ordinaire / résidence de création Valérie Champigny / Centre Hospitalier de Bazas

 

« L’émer-veilleur ordinaire », un projet retenu dans le cadre de l’appel à projet Culture & Santé Nouvelle-Aquitaine. Une résidence au Centre Hospitalier de Bazas dans les Services de médecine et de Soins de Suite de Réadaptation (SSR). Au plaisir de rencontrer prochainement les professionnels soignants pour les premiers temps de rencontre prévus les 1 et 3 Août.

article_sudouest_emerveilleur_ordinaire_champigny

Vendredi 24 août : Fin d’une première étape de la résidence de création dans trois services en gériatrie. À travers des lumières, des voix, des détails, Il y a une sorte d’innocence à la fois paradoxalement puissance de vérité face à l’échéance inéluctable rapprochée de la mort mais exprimée toujours dans une grande douceur pourtant mêlée à une colère sourde contre cette injuste et si humiliante perte d’autonomie. Nous nous sommes rencontrés en petits groupes mais le plus souvent individuellement dans les chambres ou en marchant dans le couloir jusqu’à le fenêtre. Nous avons « déambulé » avec René, Jean, Yvette, Pierre, Lucette, Patrick, Bernadette, Michel, Marie-Thérèse, Ginette, Christiane, Édouard, Nicole, Rosa, Lilianne ou Pierette et bien d’autres… Nicole nomme son déambulateur sa coccinelle… L’échange demande du courage et du temps. Lorsque tout nous échappe, la mémoire et le corps, il est difficile de donner encore… Souvent les plus résistants à l’échange au début sont ceux qui deviennent les plus loquaces pour retarder le moment mon départ. Nous avons parfois joué avec mes boîtes à mots, trouvé le goût de rire ou même de chanter comme si l’échange, dans un oubli fécond du présent pour quelques instants seulement, serait une permission, une brèche, une lucarne vers cette métamorphose fugace. Pour le moment, leurs mots informent le bois (pour de vrai) et dans l’espace sur le site de l’hôpital. Une dizaine de récits sont en construction pour décembre, comme celui de La robe de mariée ou celui du Chien Pif, des pigeons d’hiver ou encore de l’ancien chauffeur de bus « Serge le chanteur »…

Ce diaporama nécessite JavaScript.