Encres paysages 2016-17-18 / vente et location

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Contempler, construire, comprendre, déconstruire, et interpeller, un quotidien avec le visuel et le sonore ou le volume. Un façon d’être au monde en se saisissant du réel.
Ici, ce sont les encres, lavis ou aquarelles qui retracent entre coulures hasardeuses et ombres flottantes un monde fuyant, insaisissable. Souvent travaillées de nuit à la lumière artificielle, ces séries portent un univers intimiste, feutré comme si la réalité du paysage ne prenait corps que dans l’imaginaire. Cette approche du paysage, dans un traitement plus subjectif, vient en regard de ma série photographique « Itinéraire à l’air libre ».

 

Ventes d’œuvres

« Je n’écris pas pour une petite élite dont je n’ai cure, ni pour cette entité platonique adulée qu’on surnomme la Masse… j’écris pour moi, pour mes amis et pour adoucir le cours du temps. » Jorge Luis BORGES
(ce qui n’exclut pas la vente pour subvenir aux besoins matériels et poursuivre cet engagement.)
La vente de petits formats me permet de mener des projets plus conséquents (installations, volume, mise en scène… ) et de continuer à travailler avec les écoles, collèges, lycées, EHPAD, médiathèques au moment où les aides institutionnelles se font plus maigres…

Collection  de dessins, tirages photographiques et peintures 
Certificat d’authenticité, date de prise de vue, date de tirage, signature
Règlements possibles plusieurs fois pour les particuliers (possible en 12 mois).
Acquisition d’œuvre par une entreprise : déductions fiscales sur le résultat de l’exercice d’acquisition.

Site photographie : http://valeriechampigny.tumblr.com
Site plasticienne : http://valeriechampigny.com

Gallery Saatchi art

Études de commandes pour particuliers
(photographies ou interventions plastiques dans l’habitat)
information: valeriechampigny.pecdc (@) gmail.com

Zone Ausone / résidence / collège Bazas

La résidence de création s’organise autour de la production photographique pendant plusieurs semaines sur l’année scolaire année scolaire 2017-2018. Elle concerne la rénovation du collège Ausone de Bazas (33). Dans sa dimension éducative et pédagogique, elle permet la rencontre entre une artiste plasticienne pluridisciplinaire et une classe dans la construction d’un jugement esthétique.

flyer_V_CHAMPIGNY_COLLEGE_AUSONE_Bazas_15_11_17.png

 

ARTICLE SUD OUEST

Pare-brisorama

« Pare-brisorama » est un petit jeu du quotidien consistant à des arrêts sur images au cours de cheminements et intégrant indirectement une dimension narrative toujours en quête de paysages.
Ces photographies donnent lieu à des petits montages (moins de 2 minutes) tournés par l’artiste à travers son pare-brise.
« Aube-pleine » se situe dans un paysage rural de Dordogne où, pendant le levée du soleil, tout semble se déliter, disparaître, s’évaporer dans la lumière, la buée ou le grive comme pour mettre en doute durant quelques instants notre perception des perspectives et nos habitudes visuelles.
Le mécanisme de répétition saccadée intercale des fragments sonores issus de l’auto-radio et des silences. Ce processus déstructure le temps du parcours dans sa durée mais aussi induit la répétition du trajet lui même au quotidien.

Lien vidéo (1″,42 ») :
 
Pare-brisorama / Aube pleine

Archipels féériques / installation textile

FullSizeRenderUne installation textile où l’ombre participe au travail de l’oeuvre.
Une pièce réalisée par Valérie Champigny associée dans le temps de résidence à des temps de médiation participatifs avec les jeunes sur d’autres réalisations dans l’espace de la Maison d’enfants. (restitution avec le corpus d’œuvres le 9 juin 2018 dans le cadre de l’évènement « Débordement(s) »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« Archipels féériques » / une production personnelle
« Archipels féériques » est une installation textile  (9m x 6m) suspendue à 5 et 7 mètres du sol dans la cour d’une Maison d’Enfants à Caractère Social (MECS) à Port Sainte Foy et Ponchapt. Un vide central invite à contempler le ciel et relie avec le phylactère, pièce réalisée quelque mois plus tôt.

Lien vidéo « Archipels féériques »
Cette pièce s’intègre dans le corpus d’œuvres réalisées dans le temps de résidence 2016-2017 (Phylactère, Chaises peintes, cheminement des cailloux, message en braille sur le mur du hall d’entrée, composition géométrique au sol du hall d’entrée, anamorphose mezzanine, galerie des enfants).
Il s’agit ici d’un tissage, d’un assemblage complexe fait de territoires colorés qui prend l’aspect d’un habit attenant à l’habitat réalisé dans le cadre d’une résidence artistique. Le tissage est marqué par un vide central qui invite à porter le regard vers le ciel. Ce projet s’inscrit dans la parfaite continuité de la recherche sur les formes fractales de la plasticienne (recherche entreprise dès 1994 et poursuivie en 1996 avec le mémoire du DNSEP « Rhizomes »), et depuis au quotidien au travers des ombres des arbres par le dessin et la photographie.
LIEN : ARTICLE SUD OUEST

Tisser l’espace en commun / des créations collectives et participatives
En parallèle de l’œuvre textile réalisée par Valérie Champigny, la plasticienne a, dans le cadre de sa mission de développement artistique relationnel « Œil de lynx » sensibilisé à cette pratique sur des actions collectives. Pratique textile et textuelle, les temps de rencontre ne sont pas uniquement orientés sur le tissage mais bien au contraire le tissage est prétexte à l’échange. Ils ont souvent été reliés à des ateliers d’écriture et la création d’onomatopées.

https://www.dailymotion.com/video/x4vme8e

Vidéo ateliers médiation en parallèle de l’œuvre
La géographie sacrée, lien dynamique entre ciel et terre
 par Fernand SCHWARZ
 Dans la vision traditionnelle, l'homme vit l'expérience du sacré et se relie à l'univers à travers une géographie sacrée, intégrant l'espace et le temps, et dont le but est de reproduire sur terre les configurations du monde céleste. La géographie sacrée n'est pas une simple géographie physique, mais constitue une liaison directe entre le ciel et la terre. Ces conjonctions du ciel et de la terre étaient célébrées en des lieux géographiques précis dont l'ensemble constituait un véritable espace sacré.
 Ce que l'on appelle communément "espace sacré" n'est donc pas seulement une surface, mais c'est l'espace constitué des points de con­vergence où se rejoignent et se marient les puissances d'en haut et celles d'en bas. Cet espace peut être comparé à un immense filet dont les nœuds sont les ligatures, les points d'union ou de "hiérogamie" (ma­riage sacré) entre ciel et terre. Ainsi, chaque Cité traditionnelle était un de ces nœuds magiques, une de ces ligatures et constituait un élément structurant de la géographie sacrée.

 

Ingénierie de projets Mutuum / médiation artothèque

Valérie Champigny est en charge de l’artothèque Mutuum depuis 2012

Cette artothèque itinérante comprend plus d’une centaine d’œuvres qui circulent dans des ruches auprès des médiathèques et autres lieux en Aquitaine.
Les actions éducatives Nectar sont confinées dans des alvéoles et sont à disposition des scolaires ou autres publics.

Mutuum rassemble les œuvres produites dans le cadre de la résidence Mutations d’Office portée par Valérie Champigny depuis 2008 sur un quartier en rénovation. Valérie Champigny a reçu en 2009 le Prix de la Fondation de France dans le cadre du Programme « habitat »pour la conception de ce projet.

« J’ai conçu l’artothèque Mutuum en 2012 dans l’idée de permettre, en partenariat avec plusieurs structures par territoire, à des artistes visuels de présenter une démarche à travers des résidences, expositions monographiques, catalogues. »

(Vidéo – 2014  – Depuis d’autres artistes ont intégrés la collection et de nouveaux territoires ont eu la curiosité de faire appel à Mutuum)

Mutuum prend des formes multiples d’ateliers, de rencontres, d’exposition, de publication pour enrichir et de renouveler nos représentations. Mutuum (Mutuel en latin) ne s’ouvre que dans la coopération. L’artothèque n’est pas un lieu dans lequel on va, c’est un espace de stockage uniquement. L’artothèque, basé dans le Sud Gironde est itinérante en Aquitaine, elle s’ouvre, de déplie, se déploie par projet en partenariat avec des établissements scolaires, des EHPAD, des médiathèques, crèches, entreprises, offices du tourisme…

Les temps de rencontres de Mutuum invitent à partager, à explorer diverses pratiques et questionnements : Quels regards portons-nous sur la ville ?”, « Comment habiter ? », “Comment nous rendre plus attentifs et plus attentionnés à son environnement proche, aux autres, être plus sensible à la notion de paysage visuel ou sonore ?” “Comment les médias peuplent nos imaginaires ?”

Les structures recevant du public peuvent emprunter des expositions monographiques sur mutuum.fr , artothèque itinérante en Aquitaine.

  • Concevoir des projets participatifs avec des établissements scolaires, des médiathèques, des communes en projet de réhabilitation.
  • Accompagner les habitants avec des projets culturels et artistiques.
  • Témoigner de la mémoire des lieux en déconstruction.

Mail :  contact@mutuum.fr

Consultez le site mutuum.fr pour plus de renseignements.