L’émer-veilleur ordinaire / résidence de création Valérie Champigny / Centre Hospitalier de Bazas

 

« L’émer-veilleur ordinaire », un projet retenu dans le cadre de l’appel à projet Culture & Santé Nouvelle-Aquitaine. Une résidence au Centre Hospitalier de Bazas dans les Services de médecine et de Soins de Suite de Réadaptation (SSR). Au plaisir de rencontrer prochainement les professionnels soignants pour les premiers temps de rencontre prévus les 1 et 3 Août.

article_sudouest_emerveilleur_ordinaire_champigny

Vendredi 24 août : Fin d’une première étape de la résidence de création dans trois services en gériatrie. À travers des lumières, des voix, des détails, Il y a une sorte d’innocence à la fois paradoxalement puissance de vérité face à l’échéance inéluctable rapprochée de la mort mais exprimée toujours dans une grande douceur pourtant mêlée à une colère sourde contre cette injuste et si humiliante perte d’autonomie. Nous nous sommes rencontrés en petits groupes mais le plus souvent individuellement dans les chambres ou en marchant dans le couloir jusqu’à le fenêtre. Nous avons « déambulé » avec René, Jean, Yvette, Pierre, Lucette, Patrick, Bernadette, Michel, Marie-Thérèse, Ginette, Christiane, Édouard, Nicole, Rosa, Lilianne ou Pierette et bien d’autres… Nicole nomme son déambulateur sa coccinelle… L’échange demande du courage et du temps. Lorsque tout nous échappe, la mémoire et le corps, il est difficile de donner encore… Souvent les plus résistants à l’échange au début sont ceux qui deviennent les plus loquaces pour retarder le moment mon départ. Nous avons parfois joué avec mes boîtes à mots, trouvé le goût de rire ou même de chanter comme si l’échange, dans un oubli fécond du présent pour quelques instants seulement, serait une permission, une brèche, une lucarne vers cette métamorphose fugace. Pour le moment, leurs mots informent le bois (pour de vrai) et dans l’espace sur le site de l’hôpital. Une dizaine de récits sont en construction pour décembre, comme celui de La robe de mariée ou celui du Chien Pif, des pigeons d’hiver ou encore de l’ancien chauffeur de bus « Serge le chanteur »…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

contact / activités

Métier, ateliers, workshops et pratiques :

Conseillère en ingénierie culturelle (collectivités)
DNSEP Master 1 (1996 – Ecole des Beaux-arts de Bordeaux)
Master 2 IPCI ingénierie projets culturels et interculturels en cours

Chargée de l’artothèque Mutuum
Curator expositions, suivi projets pédagogiques
Enseignement et sensibilisation à l’histoire des arts et à l’art contemporain.
contact (at) mutuum.fr

Artiste plasticienne documentaire / intervenante – DNSEP 1996
– Mémoire de quartier / Publication d’éditions
– Promenades urbaines à la loupe
– Aide à la rédaction d’histoires personnelles
– Lectures partagées / Zone de lectures / ateliers d’écriture / apprentissage collectif de poésies en prose
– Interventions en milieu scolaire, médiathèques, maisons d’enfants à caractère social, entreprises…
valeriechampigny.pecdc (at) gmail.com

Commandes photographiques
Site photographies : http://valeriechampigny.tumblr.com
Les tirages numérotés et signés ( Certificat d’authenticité ).
Les photographies sont disponibles en différents formats  / Livraison en sus.
valeriechampigny.pecdc (at) gmail.com

Développement artistique relationnel
Pratique de l’écoute corporelle et émotionnelle
Diagnostic lieu de vie collective
Séances collectives (entreprises) ou individuelles sur RV
valeriechampigny.pecdc (at) gmail.com

Site édité par Valérie Champigny
Tout le matériel publié est © V.Champigny
Toute reproduction, extraction, duplication, même partielle et par tout procédé est prohibé sans l’autorisation de l’auteure.

Disculpé.e – (lieu / non-lieu) / Résidence de création 2018 / Médiathèque de Bazas

Valérie Champigny / Disculpé.e  Lieu / Non-lieu )
Résidence de création 2018 / Médiathèque de Bazas
Restitution 2019 à l’occasion de l’inauguration 
du Pôle de l’Image, de l’Écrit et du Numérique.
FLYER_DISCULPÉ_E_V_CHAMPIGNY_MEDIATHEQUE_BAZAS_2018
La médiathèque de Bazas accueille tout au long de l’année 2018, la plasticienne Valérie Champigny pour une résidence de recherche et de création à l’occasion de la réhabilitation du Palais de Justice de Bazas en Pôle de l’Image, de l’écrit et du Numérique.  L’artiste dont la pratique polymorphe se construit depuis plusieurs années en lien avec une réflexion sur les lieux en mutation, l’habitat et la question de la mémoire fragmentée utilise divers langages en associant l’image, le volume, l’écrit et la déambulation participative.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Crédit Photo ©D.Bouchet ©V.Champigny

On découvre ainsi au fil de sa résidence la construction de sculptures-objets énigmatiques, plurivoques qui serviront momentanément aussi d’accessoires à l’occasion de performances, ou encore l’écrit, la lecture, l’installation de l’anagramme de «Le Palais de Justice» en néon qui dans une subtile combinatoire nous offre « L’étais-je disculpé.e à… ». Est-ce l’artiste que l’on disculpe à intervenir dans un lieu marqué par des procès historiques dont celui de Thérèse Desqueyroux qui fera l’objet d’un non-lieu?. « L’avocat ouvrit une porte. Thérèse Desqueyroux, dans ce couloir dérobé du palais de justice, sentit sur sa face la brume et, profondément, l’aspira ». Mauriac – 1927.

Est-ce le Palais de Justice que l’on disculpe lui-même à se transformer en lieu de Culture? – On verra également un chien fort imposant venir poser sur le bureau du juge et photographié par l’artiste. Est-un retour à l’état sauvage d’un lieu structuré par l’histoire du droit ? – Ce sont toutes ces questions que Valérie Champigny soulève dans le temps de sa résidence. Le Palais de Justice subit donc, tour à tour une série de mises à nu, « d’expériences quasi-magiques » élaborées par une plasticienne dans un rôle du passeur, voire de chaman des temps modernes et qui viennent symboliquement accompagner la transformation et la renaissance d’un lieu.

Valérie Champigny invitera en mars le Collectif des Indisciplinés » ou mieux « le convoquera au Palais de Justice ! » pour une déambulation participative. En créant un cadre très ouvert, où chacun joue son propre personnage, la plasticienne permet à la vraie vie de ses acteurs de rentrer dans le concept de « vidéo-surveillance ». Ce workshop débutera pour la douzaine de participants par la découverte d’une installation sensibilisatrice autour des mots et expressions du monde de la justice pour évoluer vers une performance collective intitulée « Hantologie » qui se déroulera en plusieurs séquences ou « audiences » où des spectres viendront hanter et réveiller la mémoire du Palais de Justice en s’appuyant sur un travail sonore réalisé par la plasticienne. Cette bande sonore induit un rythme qui s’étire dans la torpeur des histoires de la vie quotidienne de personnes imaginaires accusés ou accusants. Les personnages demeurent eux-mêmes et deviennent en même temps autres. Ils se prêtent à cette incarnation en insufflant de leur vie propre à leur personnage.

Cette résidence artistique qui a débuté en janvier 2018 au moment de la reconstitution orchestrée par la Région Nouvelle-Aquitaine donnera lieu à une restitution pour l’inauguration du Pôle de l’Image, de l’Écrit et du Numérique en 2019. Des temps de médiations «S’inventer des histoires en traversant le monde» sont en préparation avec les scolaires dans le cadre de la Grande Passerelle organisée par la Médiathèque de Bazas. 

Les enfants et collégiens seront accompagnés dans le choix d’un lieu en vue de scénariser leurs imaginaires tout en se sensibilisant à leur environnement proche. Pour cette aventure avec Valérie Champigny, chacun s’impliquera physiquement dans le projet collectif, effectuera des recherches (selon son niveau de classe) créera des accessoires, utilisera l’écrit, le dessin, la photographie en vue d’une exposition et d’une édition numérique. 

 

Valérie Champigny, artiste plasticienne. vit dans le Sud-Gironde. Elle est diplômée de l’Ecole des Beaux-arts de Bordeaux (DNSEP – 1996  / Master1).
Merci au Collectif des Indisciplinés pour leur participation !
Merci à Sylvie, Marie, Patrick, Thierry, Bruno, Catherine, Martine, Nicole, Dominique…. 
Et merci à Iona, une chienne d’une taille imposante qui posa avec le professionnalisme d’une grande star sur le bureau du juge bien peu confortable !

Zone Ausone / résidence / collège Bazas

La résidence de création s’organise autour de la production photographique pendant plusieurs semaines sur l’année scolaire année scolaire 2017-2018. Elle concerne la rénovation du collège Ausone de Bazas (33). Dans sa dimension éducative et pédagogique, elle permet la rencontre entre une artiste plasticienne pluridisciplinaire et une classe dans la construction d’un jugement esthétique.

flyer_V_CHAMPIGNY_COLLEGE_AUSONE_Bazas_15_11_17.png

 

ARTICLE SUD OUEST

Zone de lectures / Ateliers d’écriture et de lecture / apprentissage collectif de poésies

J’ai une maladie, je vois le langage  – Roland Barthes (1915-1980)

Ateliers / workshops
À voix haute ou chuchotée, seule ou partagée…

– Ateliers et stages tous publics (écriture, lecture et poésie en collectif)
– Lectures partagées on line
– Lectures publiques participatives

Ateliers d’écriture, apprentissage collectif de poésies en prose (tous publics) :
– médiathèques,
– établissements scolaires tous niveaux,
– associations,
– maisons de retraite,
– centres de détention,
– hôpitaux,
– centres pour personnes non-voyantes…Ateliers ou stages : à la demande selon les publics
(techniques respiratoires, relaxation en début d’atelier)
– A travers une série d’exercices d’écriture d’expérimentation :
Expérimenter les boîtes à mots de Valérie Champigny
Ecrire à partir d’une image d’un lieu…
Transformer l’environnement proche…
– Faire l’expérience de la lecture publique :
Faire vivre son texte oralement seul ou à 2
Détourner la syntaxe, faire vivre les vides
Gérer ses émotions…
– Apprentissage collectif de poésies en prose (7personnes max / 2heures)Expressions orale et écrite, découverte de textes et poésies françaises et étrangères.
Récits, travail sur la mémoire, témoignages.
Approches du dessin et des arts plastiques, livres-objets.Editions :
Réalisation de cahiers numériques pour la restitution des ateliers ou stages.
– Publications Mutuum, restitution ateliers d’écriture, scolaires et tous publics.
exemple : « Un paysage dans mon assiette »
– Réalisation de publications numériques pour particuliers :
histoires personnelles, aide à la rédaction, mise en page…


Médiation :

Développement des pratiques amateurs(amator : celui qui aime) :
– Mise en place de stages, ateliers en établissement scolaire, association, collectivité, entreprise…
– Proposition de lectures partagées on line : pour jouer d’un bout à l’autre du monde, il est aujourd’hui très facile avec un mini laboratoire sonore de poche (kit main-libre et téléphone portable) et à travers la lecture d’extraits de croiser des voix. Cet échange de fichiers sonores permet de faire découvrir ou re-découvrir des auteurs d’autres continents, d’autres siècles, ou vos créations textuelles.
Lectures publiques participatives :
Après une restitution en bibliothèque ou établissement scolaire d’un atelier d’écriture collectif ou à partir de textes choisis.

Accès au lien >ZONE DE LECTURES

Cette mise en ligne d’extraits lus à haute voix ne se présente pas comme une démarche artistique en soi mais l’exercice participe à une réflexion au quotidien en dehors du champs des arts visuels qui nourrit l’ensemble de la pratique.

N’hesitez pas à prendre contact !
> Mail Valérie Champigny  : contact (@) mutuum (.) fr

« La lecture sert à transformer la solitude en communauté dénuée de ‘soi’. Une solidarité des ‘errants assis’ « . Pascal Quignard, XXXe traité, ‘Lectio’
L’eau gémit dans la gargoulette que je porte à mes lèvres.
« C’est un bruit frais », me dit celui qui n’en boit pas.
Je souris. Le son n’est qu’un gémissement.
Je bois l’eau sans rien entendre avec la gorge.
Fernando Pessoa.

 

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

Ressources radiophoniques