Résidence artistique en Pays Foyen (24)

La Maison d’Enfants, en 2016, a souhaité introduire une dimension culturelle au sein de l’établissement. Les notions d’habitat et de parcours ont été ainsi appréhendées par l’intervention d’une médiation artistique relationnelle – menée par Valérie Champigny, plasticienne, tant auprès des enfants et des adultes. L’art et la culture sont une manière d’être au monde, penser une représentation de la réalité qui déborde les représentations habituelles pour ouvrir sur les qualités et les compétences inventives et créatives des jeunes en leur offrant une possibilité d’expression autre et différente. Cette intervention autorise une dynamique novatrice et révèle les sujets à partir d’un imaginaire qui se déploie en pleine intersection/interaction avec le réel qu’ils vivent. Au terme des quatre premiers mois de la résidence artistique, la Maison d’Enfants prend des attitudes et des formes qui ouvrent des possibles et transforme progressivement les représentations et l’habitat qui est proposé. Le Service de la culture du Département de la Dordogne est associé à cette intervention.
Philippe Lesenne, directeur Maison d’enfants à caractère social – Port Sainte Foy et Ponchapt.

Réalisations mission de développement artistique relationnel :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La proposition de créer un projet dans cette maison d’enfants m’a orienté à développer une pensée plutôt globale pour l’espace du lieu, c’est-à-dire de réfléchir simultanément à la question d’un signe fort tel que le phylactère qui devient tout à la fois signe et oeuvre.

L’intervention a consisté à faire un « nettoyage visuel » dans l’espace, la cour, c’est-à-dire faire de la place, modifier le contexte tout en construisant avec l’existant de manière simple et cohérente en optimisant les espaces.

La phase d’immersion avec les éducateurs m’a permis de prendre en compte, les contraintes, les circulations et ses rites liés aux différents usages des professionnels de la Maison d’enfants. Le fait de reconsidérer globalement le projet en intervenant sur plusieurs lieux a permis de travailler sur une meilleure lisibilité et une identité évidente de ce lieu. La maison d’enfants comprend plusieurs espace dont certains sont éloignés de 4 km. Pour chacun des espaces, j’ai réalisé des propositions avec en parallèle une médiation auprès des jeunes de chaque tranche d’âges, afin d’intégrer les œuvres avec une dynamique participative.
Valérie Champigny