Démarche artistique / Autres activités professionnelles

– Plasticienne, activité de recherche, projets,
– Résidences, expositions et publications
,
– Autres activités, engagements.

(N° MDA : C810480 / N°SIREN : 492763743)



Valérie Champigny
Vit et travaille en Sud-Gironde (33)
plasticienne et enseignante,
workshops écriture créative, land art
direction de l’artothèque Mutuum en Aquitaine.

Valérie Champigny is a visual artist, who graduated from the Bordeaux School of Fine Arts (DNSEP 1996). She works on the road and in her studio in the South Gironde. She develops, through a photographic practice, a way of « documenting » her geographical and human environment on a daily basis, while inserting a fictional form in it, since the representation of the real through the captured space is already, in essence, scripted. Valérie Champigny approaches the territories she crosses in a sensitive way to the meeting of « presences ».

Artiste visuelle

Valérie Champigny est titulaire du DNSEP (1996) de l’Ecole des Beaux-arts de Bordeaux. Elle a suivi plusieurs programmes de résidence en France et en Europe dont celui de Arteleku  à San Sébastian en Espagne (Programme international organisé par Dario Urzay). Elle a crée des projets participatifs sur des lieux en déconstruction. Elle reste sensible à la mutation des lieux et à leur mémoire dans sa pratique. Elle a obtenu le prix de la Fondation de France dans le cadre du Programme « Habitat » en septembre 2009.

Démarche artistique

Valérie Champigny développe une pratique protéïforme où elle crée une grammaire de l’ordinaire qui mêle langages et systèmes d’espace en utilisant divers médiums (photographie, dessin d’observation, peinture, écriture, installations plastique et sonore, performance…).

Elle aborde les territoires qu’elle traverse de manière sensible dans une réflexion sur l’habitat et à la rencontre de “présences“. Elle crée des œuvres participatives pour « ré-enchanter » les structures de vie collective dans une réflexion sur la façon dont on habite un espace (ex : la Spoon, un cratère de 12mx9m sur une colline artificielle – Dordogne). La présence de ses œuvres ou dispositifs participe a transformer un espace en un lieu.

« J’associe différents modes d’expression pour faire sens et restituer mon rapport sensoriel aux environnements que je traverse. Ainsi, je travaille avec des matériaux tels que le zinc, le béton, la cendre, le goudron, la rouille… Je crée des connexions entre mes pièces et l’univers de mes photographies prises au quotidien, ou avec des phrases qui intègrent mes installations presque comme une grammaire organique. Les formes deviennent des signes et le langage une matière ».

Un art de la rencontre

Valérie Champigny est engagée dans un langage associant à l’espace, l’écrit, la photographie, la peinture, ou la capture sonore des lieux ou des personnes… pour construire des installations, des séries analogiques à long terme tout à la fois documentaires et subjectives, poétiques.

Plusieurs séries s’élaborent au fil des années telles que les écrits, les dessins et photographies des ombres des arbres, sur l’habitat, questionnant la notion de paysage par la prise de vue ou par l’enfouissement. Ses images visent à partager l’émotion de temps fugitifs, suspendus, de présences.

Elle crée également des installations afin de repenser les déplacements et détourner les habitudes ancrées dans les lieux institutionnels. Elle collabore avec les professionnels des Maisons d’enfants, Établissements scolaires, Médiathèques, Ehpad, hôpitaux, entreprises pour co-construire la mise en marche de ses projets autour de la notion d’esthétique relationnelle. De ces temps partagés, naissent des écrits, des récits qui prennent la forme de lectures publiques ou d’installations.

« Je conçois des dispositifs participatifs des Établissements recevant du public ou dans l’espace public. Il ne s’agit pas d’une activité ou d’un atelier mais d’un acte créatif au sens de « sculpture sociale », c’est pourquoi je trouve pertinent d’investirles temps informels. Cela m’amène à me mettre en situation d’action ou de performance pour générer un questionnement chez le passant sur son propre comportement ».

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Autres :
Publication de Portraits d’artistes dans Marge de manœuvre sur Rue89 Bordeaux ou destinés à des revues d’art.
On peut aussi trouver les expériences de lectures orales et lectures orales partagées sur le blog : Zone de lectures

En parallèle de sa pratique artistique Valérie Champigny est en charge de Mutuum, artothèque itinérante en Aquitaine.

Temps de médiation / Collection Mutuum
Médiation collection Mutuum

En charge de l‘artothèque Mutuum, elle transmet les arts-plastiques et l’histoire de l’art en collège, lycée et à l’Université du Temps-libre. Valérie Champigny a obtenu le Prix de la Fondation de France en 2009 pour la création de la Résidence Mutations d’Office dans une Fédération d’éducation populaire. Elle a développé la résidence Mutations d’Office et l’artothèque Mutuum, différents projets artistiques en Aquitaine et sur des quartiers en requalification (Le Peyrouat à Mont de Marsan, Le Grand-Parc à Bordeaux, le quartier des Maisons rondes à Morcenx). Elle a créé dans ce cadre les éditions Mutuum (BNF) avec deux collections : les catalogues d’artistes et les cahiers de résidences. L’artothèque Mutuum regroupe aujourd’hui une vingtaine d’expositions destinées à l’emprunt (mutuum.fr).

Mutuum artothèque :
Fondée en 2012 dans les Landes par Valérie Champigny, l’artothèque collabore avec des artistes architectes, anthropologues, designers, ethnologues pour instruire et accompagner des projets d’art contemporain depuis leur définition jusqu’à leur réalisation et leur transmission en partenariat notamment avec les établissements scolaires, les médiathèques, les maisons d’enfants à caractère social.
Mutuum invente des modalités nouvelles dans la production et la diffusion d’œuvres d’art contemporain. Avec l’ambition d’offrir au plus grand nombre la possibilité de découvrir les multiples formes de la création artistique d’aujourd’hui, Mutuum artothèque explore l’espace du réel dans ses différents aspects – l’environnement urbain, les établissements publics, les monuments historiques, le milieu rural.
L’artothèque active ainsi la création artistique au cœur de problématiques actuelles telles que le développement urbain, les innovations économiques et écologiques, la transmission et l’apprentissage des savoirs, l’appréhension d’une mémoire et par extension d’une identité.
Mutuum est soutenue par les départements et la Région Nouvelle-Aquitaine.