Territoires et habitat / photographies

La pratique « documentaire » chez Valérie Champigny est le fruit d’une démarche qui va à la rencontre du réel bien que cette quête soit seconde.
Cette approche peut prendre la forme de prises sonores, de prises de vues ou de notes de conversations prélevées dans des lieux publics.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Valérie Champigny compose souvent avec la fiction, la mise en scène et le rendu des images. Sa pratique photographique se situe au croisement d’une subjectivité bien à elle et d’une quête d’objectivité de la réalité. Elle ne se revendique pas photographe. Elle porte un regard, arrive les lieux qu’elle traverse. La plasticienne ne se limite pas à faire des inventaires mais elle s’inscrit dans une recherche personnelle du quotidien en dehors de commandes bien qu’elle puisse s’y associer ou s’intégrer à des projets de résidences.  Elle fait le choix d’une esthétique appropriée qui peut changer ou évoluer en fonction des thématiques. N’étant pas directement liée à l’actualité, elle se donne le temps d’explorer son sujet souvent en zone rurale et peut ensuite revendiquer une certaine intemporalité.
Pierre Laurens

Comments: Commentaires fermés sur Territoires et habitat / photographies Posted by: Catégories : habitat