Impasses fleuries / Flowery dead ends / 25 janvier à Montreuil (93)

Contribution photographique et sonore à Impasses fleuries ( espace coordonné et pensé par Guillaume Loizillon) en perspective du concert lors de la soirée « Trace » aux Instants Chavirés le 25 Janvier 2018 à Montreuil.

Impasses fleuries.

Voix Yuko Hatori et Valérie Champigny / Images Guillaume Loizillon, Roland Kuit / Texte Anne Cauquelin, George Lewis


Impasses fleuries est un projet de création sonore  interdisciplinaire incluant des contributions en images fixes ou animées. Il est conçu pour prendre différentes formes de représentations : installation, pièce live, création radiophonique, web audio etc.

Jeudi 25 janvier 2018
Instants chavirés ( Montreuil )
Soirée Trace Label
A.c. Hello performance
Thierry Müller guitare
Patrick Müller électronique
Guillaume Loizillon électronique
Laurent Saïet basse, guitare
Jean-Noël Cognard batterie

http://www.loizillon.paris/Impasses-fleuries.html
http://www.instantschavires.com

Démarche artistique / Autres activités professionnelles

– Plasticienne, activité de recherche, projets,
– Résidences, expositions et publications
,
– Autres activités, engagements.

(N° MDA : C810480 / N°SIREN : 492763743)



Valérie Champigny is a visual artist, who graduated from the Bordeaux School of Fine Arts (DNSEP 1996). She works on the road and in her studio in the South Gironde. She develops, through a photographic practice, a way of « documenting » her geographical and human environment on a daily basis, while inserting a fictional form in it, since the representation of the real through the captured space is already, in essence, scripted. Valérie Champigny approaches the territories she crosses in a sensitive way to the meeting of « presences ».

Valérie Champigny
Née le 28/03/1972
Vit et travaille en Sud-Gironde (33)
plasticienne et enseignante,
direction de l’artothèque Mutuum en Aquitaine.

Artiste visuelle
Valérie Champigny est titulaire du DNSEP (1996) de l’Ecole des Beaux-arts de Bordeaux et prépare actuellement un Master 2 pro en Ingénierie projets culturels et interculturels. Elle a suivi plusieurs programmes de résidence en France et en Europe dont celui de Arteleku  à San Sébastian en Espagne (Programme international organisé par Dario Urzay).

Activité de recherche, œuvres pérennes et éphémères :
Depuis l’obtention de son diplôme (Mémoire « Rhizome », recherche sur les formes fractales et exponentielles) de l’École Supérieure des Beaux-Arts de Bordeaux, elle poursuit en résidence permanente au Réseau A&a, une démarche artistique protéiforme en réaction aux lieux qu’elle explore avec une attention spécifique portée aux espaces et au relationnel comme matière de création.

Démarche artistique

Valérie Champigny développe une pratique protéïforme où elle crée une grammaire de l’ordinaire qui mêle photographie, dessin d’observation, peinture, écriture, installations plastique et sonore, performance. Elle aborde les territoires qu’elle traverse de manière sensible dans une réflexion sur l’habitat et à la rencontre de “présences“. Elle crée des œuvres participatives pour « ré-enchanter » les structures de vie collective dans une réflexion sur la façon dont on habite un espace (ex : la Spoon, un cratère de 12m x 9 m sur une colline artificielle – Dordogne). La présence de ses œuvres ou dispositifs participe a transformer un espace en un lieu.

« J’associe différents modes d’expression pour faire sens et restituer mon rapport sensoriel aux environnements que je traverse. Ainsi, je travaille avec des matériaux tels que le zinc, le béton, la cendre, le goudron, la rouille… Je crée des connexions entre mes pièces et l’univers de mes photographies prises au quotidien, ou avec des phrases qui intègrent mes installations presque comme une grammaire organique. Les formes deviennent des signes et le langage une matière. « 

Bio

Valérie Champigny est artiste visuelle. Elle vit et travaille dans son atelier en Sud Gironde et en itinérance au fil des résidences de créations. Diplômée de l’École d’Enseignement Supérieur des Beaux-Arts de Bordeaux, elle enchaine diverses résidences de création dont la résidence internationale au Centre d’art Arteleku. Elle obtient le prix de la Fondation de France en octobre 2009 dans le cadre du Programme « Habitat » pour la mise en place de la résidence de création Mutations d’Office et l’exposition « Les murs blancs cassées ».

Expositions et résidences récentes :

  • Avril 2019 – « Mish-mash project – Galerie Laboratoire Bx – Bordeaux.
  • Janvier à septembre 2019 – Résidence « Disculpée Lieu/Non-lieu pour accompagner la réhabilitation du Palais de Justice de Bazas en Pôle de l’Image, de l’Écrit et du Numérique.
  • Août 2018 à juillet 2019 –  « L’émer-veilleur ordinaire » Résidence Pôle Culture et Santé à l’Hôpital de Bazas dans 3 services de gériatrie.
  • Juin 2018 – Restitution « DéborNement(s) » d’une résidence de 2 ans en Maison d’Enfants à Caractère Social en Dordogne.

Plasticienne / démarche

L’atelier est dans la rencontre

Valérie Champigny est engagée dans un langage associant à l’espace, la photographie, la peinture, la prise de notes ou capture sonore…pour construire des séries analogiques à long terme tout à la fois documentaires et subjectives.
Plusieurs séries s’élaborent au fil des années telles que les dessins et photographies des ombres des arbres, sur l’habitat, questionnant la notion de paysage par la prise de vue ou par l’enfouissement.
Ses images visent à partager l’émotion de temps fugitifs, suspendus, de présences.
Elle crée également de courtes d’instants fugitifs, des installations pour repenser les déplacements, pour détourner les habitudes ancrées dans les lieux institutionnels.
Elle collabore avec les professionnels des Maisons d’enfants, Établissements scolaires, Médiathèques, Ehpad, hôpitaux, entreprises pour co-construire la mise en marche de ses projets de « développement artistique relationnel ».

Activité de recherche, projets

Depuis l’obtention de son diplôme, mémoire « Rhizome » (recherche sur les formes fractales et exponentielles) de l’école Supérieure des Beaux-Arts de Bordeaux en 1996, elle développe une démarche artistique protéïforme à la fois sur des projets participatifs de développement artistiques relationnels auprès de différents publics et poursuit une recherche picturale et graphique personnelle en résidence permanente au Réseau A&a.
Valérie Champigny a construit sa pratique plastique à partir de supports travaillés par le climat dans ses ruches à rouilles, et notamment de papier végétal réalisé à partir des végétaux des territoires qu’elle explore dans le Sud-Gironde notamment. S’en suivent des continuités graphiques au fusain, au crayon, picturales ou photographiques, gravure ou gaufrage du papier avec les jeux d’ombres des feuillages dans les forêts et autres chemins traversés. Un fil conducteur sans recherche de cohérence formelle : être surprise par des découvertes dans l’environnement quotidien ou imaginer des dispositifs « Les ruches à rouille » stimulant l’aléatoire sur des supports papier.
Portfolio_Valérie_Champigny_02

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Autres :
Publication de Portraits d’artistes dans Marge de manœuvre sur Rue89 Bordeaux ou destinés à des revues d’art.
On peut aussi trouver les expériences de lectures orales et lectures orales partagées sur le blog : Zone de lectures

En parallèle de sa pratique artistique Valérie Champigny est en charge de l’artothèque itinérante Mutuum en Aquitaine.

Temps de médiation / Collection Mutuum
Médiation collection Mutuum

En charge de l‘artothèque Mutuum, elle transmet les arts-plastiques et l’histoire de l’art en collège, lycée et à l’Université du Temps-libre. Valérie Champigny a obtenu le Prix de la Fondation de France en 2009 pour la création de la Résidence Mutations d’Office dans une Fédération d’éducation populaire. Elle a développé la résidence Mutations d’Office et l’artothèque Mutuum, différents projets artistiques en Aquitaine et sur des quartiers en requalification (Le Peyrouat à Mont de Marsan, Le Grand-Parc à Bordeaux, le quartier des Maisons rondes à Morcenx). Elle a créé dans ce cadre les éditions Mutuum (BNF) avec deux collections : les catalogues d’artistes et les cahiers de résidences. L’artothèque Mutuum regroupe aujourd’hui une vingtaine d’expositions destinées à l’emprunt (mutuum.fr).

Mutuum artothèque :
Fondée en 2012 dans les Landes par Valérie Champigny, l’artothèque collabore avec des artistes architectes, anthropologues, designers, ethnologues pour instruire et accompagner des projets d’art contemporain depuis leur définition jusqu’à leur réalisation et leur transmission en partenariat notamment avec les établissements scolaires, les médiathèques, les maisons d’enfants à caractère social.
Mutuum invente des modalités nouvelles dans la production et la diffusion d’œuvres d’art contemporain. Avec l’ambition d’offrir au plus grand nombre la possibilité de découvrir les multiples formes de la création artistique d’aujourd’hui, Mutuum artothèque explore l’espace du réel dans ses différents aspects – l’environnement urbain, les établissements publics, les monuments historiques, le milieu rural.
L’artothèque active ainsi la création artistique au cœur de problématiques actuelles telles que le développement urbain, les innovations économiques et écologiques, la transmission et l’apprentissage des savoirs, l’appréhension d’une mémoire et par extension d’une identité.
Mutuum est soutenue par les départements et la Région Nouvelle-Aquitaine.